lundi 23 mai 2016

Tomates sèches, archi sèches

L'apéro est une science mes amis, que je me plais à étudier tous les week-ends. Quand je reçois, je fais encore mieux en cuisinant toutes sortes de trucs à bouffer et en préparant toutes sortes de trucs à boire.
Je suis une grande fan de tomates séchées, avec lesquelles je fais des mini tartines gourmandes pour l'apéro ou que je sers telles qu'elles, avec des cure-dents pics à apéritifs.
Les tomates séchées c'est bon mais ça coûte bonbon. Genre le petit bocal à 4 euros avec 6 quartiers de tomates dedans.

Alors ni une, ni deux, j'ai préparé les miennes :

Ingrédients :

- des tomates grappes (de bonnes qualités pour le goût et de saison c'est encore mieux. Les miennes sont des tomates de serre, donc pas l'idéal mais délicieuses)
- de l'huile d'olive
- des aromates (herbes de Provence, basilic séché)
- de l'ail (facultatif)
- un four (ou un machin à déshydrater, mais franchement, un four ça suffit) 
- du sucre, du sel et du poivre mais le poivre c'est pas obligé

On commence par couper les tomates en quartiers plus ou moins gros, de toute façon ça va réduire un max.
On les pose sur une belle plaque qui va au four (on peut mettre du papier sulfu pour la préserver si, comme moi, on vient d'acquérir un magnifique four Scholtès).
On arrose d'huile d'olive, le mieux étant avec un spray ou une cuillère à soupe.
Puis on saupoudre de sucre, puis de sel. Et enfin, on ne lésine pas sur les herbes de Provence. 

Voilà, comme ça.
Après avoir fait préchauffé le four à 90°C, on enfourne et on laisse déshydrater pendant... 4 heures. Oui, oui, 4 heures. Pendant ce temps là, on peut repasser, aller voir un film, faire une sieste ou ne rien faire du tout.

On obtient des quartiers moches, rabougris et délicieux. D'ailleurs, si tout s'est bien passé, toute ta maison doit sentir les vacances. Ou la pizzéria, ça dépend.

On choisit un beau bocal façon grand-maman et on met tous nos petits quartiers dedans. On recouvre d'huile d'olive. Il faut que les quartiers soient immergés, pour bien les conserver.

Et on obtient un truc totalement délicieux et joli à regarder.
Slurp.
On en fait quoi ? On en met dans les salades cet été, sur les pizzas (après la cuisson), sur une tartine de pain de campagne façon bruschetta, on les mange comme ça à l'apéro.
On peut aussi en faire des petites brochettes : un cure-dent, de la feta ou des boules de mozza, du jambon cru ou de la bresaola.
Et avec on boit un petit blanc pas trop sucré genre du Vouvray ou un petit Sauvignon bien frais. Ou du rosé parce que ça va avec tout.

Ou MIEUX : un mojito maison. A la vôtre.

1 commentaire:

  1. Heureuse de te relire !
    Merci pour la recette, ça sent le bonheur recomposé et l'espoir !

    RépondreSupprimer