mardi 17 janvier 2017

Grosse fatigue, plaintes et lamentations

J'ai pas disparu ni accouché prématurément. Aujourd'hui, je traîne mes 35 semaines d'aménorrhée avec une espèce de lassitude générale. Croyez-moi, aucune d'entre vous n'aimerait m'avoir chez elle.
Je ne suis que plaintes et lamentations.
Ma grand-mère de Guadeloupe a cette manie de répondre "NON" au téléphone quand je lui demande si ça va, ce qui a le don de me gonfler au plus haut point. Et bien voilà, c'est fait, je lui ressemble.

Cette petite grossesse de trentenaire qui s'annonçait comme une partie de rigolade (j'ai deux enfants moi, autant dire que j'ai un bac +16 en maternité), devient l'un des trucs les plus fatigants que j'ai vécus.
Je me répète comme un mantra "pense aux femmes qui ont des gamins en bas âge" - "pense aux femmes qui travaillent dans les champs", rien n'y fait. Pardon mesdames de ce manque de solidarité.

La petite surprise de la fin d'année, ça a été le diabète gestationnel. Bon, c'est MOINS PIRE que ce que j'imaginais. C'est plus un rééquilibrage alimentaire qu'un vrai régime et puis je ne suis pas trop fan de sucre. SAUF QUE. Maintenant que je n'y ai plus droit, je ne pense qu'à des Tagada Pink, un Paris-Brest géant, du pain à volonté, une grosse assiette de riz blanc, la bûche glacée non entamée parfum passion-coco qui est dans mon congélateur, manger 5 clémentines d'affilée. J'ai déjà parlé du Paris-Brest ?

Il y a eu aussi la petite anémie sévère qui me donne droit à de super comprimés de fer. Qui ont verrouillé mon transit alors que jusqu'ici tout allait très bien.
Dieu merci, j'ai le wifi dans les toilettes ♥.

Et enfin, la petite sciatique qui va bien. En mille fois pire que la dernière fois. Un faux mouvement et je me tiens comme une petite vieille pendant des heures.

Là, j'en étais à 33 SA

Et ma petite locataire alors ? Elle pète le feu. Poids estimé ce samedi : 2,2 kilos 😱. Je n'ai jamais mis au monde de bébé de plus de trois kilos, autant vous dire que moi et mon frifri on flippe à mort à l'idée de sortir un gigot de 4 kilos. Je ne serais pas contre le fait qu'elle s'annonce un peu en avance cette petite fille. 
Je suis heureuse qu'elle se porte bien hein, ne vous méprenez pas.
C'est pas faute d'entendre "L'essentiel c'est que le bébé se porte bien".

Là, c'est l'échographie 3D de ma locataire. Enfin ça ressemble à ça.

Mais et moi alors ? (j'ai trente-quatre ans et demi). Allez-y, plaignez-moi, réconfortez-moi et envoyez-moi des tonnes de Paris-Brest virtuels (et de la tisane de feuille de framboisier...).

Ah, et au fait, bonne année !

3 commentaires:

  1. Aucune grossesse ne se ressemble, tu sais bien... Bon courage et belle année à toi !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis pas sûre de réussir le Paris Brest, même virtuel, je t'envoie un camion de fraises tagada et une galette des rois virtuels!
    Plains toi, ça fait du bien. Au pire ca ne fait pas de mal!

    RépondreSupprimer