lundi 10 juillet 2017

Ma première Baby Shower

Quand Petite Fleur est venue au monde, mon amie M. était enceinte de trois mois. Elle le savait et je le savais, mais elle ne savait pas que je le savais. Ça va vous suivez ?
Le soir du réveillon du nouvel an, son mari (accessoirement l'un des meilleurs amis de Chéri-Chéri) avait un peu trop bu et s'est laissé aller à quelques confidences. Il ne s'en souvenait déjà plus le lendemain et nous les avons donc laissé profiter en amoureux de leur petit secret. Je pense qu'ils ne voulaient pas voler la vedette à notre petite fleur en bouton...

Il y a eu la naissance, puis les ennuis de santé de Petite Fleur et le retour en néonat...puis nous avons pu souffler et apprendre enfin officiellement la jolie nouvelle. Dès le début, M. m'a dit qu'elle voulait une baby shower à la fin de sa grossesse... Et je me suis promis que je ferai partie du projet.
M. fait partie de ma "nouvelle famille". Celle que m'a apportée Chéri-Chéri. Nos chéris sont presque frères et elle est devenue une sœur pour moi. Jamais de jugement, jamais de question, toujours beaucoup de confidences et de fous rires. Nos filles sont amies aussi et vont à la même école.
Ce sont eux qui ont accueilli ma Boubou à 4 heures du matin quand Petite Fleur s'est annoncée.

Avec la complicité de S. de la cousine de M., j'ai organisé pour elle une baby shower surprise... Quatre semaines de conspiration pour un résultat inespéré...

Transformer un projet en surprise totale

Il a fallu commencer par là... Faire croire à M. que nous avions "zappé" sa petite fête prénatale. Nous avions d'abord réussi à nous procurer la liste des invitées. Sa cousine, étudiante, avait toujours quelque chose à faire et moi j'éludais la question. Son mari, dans la confidence, nous rapportait fidèlement sa déception et ses critiques. Elle pensait que nous l'avions oubliée !
Patiemment, à coups de SMS, nous avons tenté de rassembler toutes celles qui étaient chères à son cœur. Pas mal de "oui oui on viendra, on peut emmener Unetelle et Unetelle ?", des nanas hyper partantes et enthousiastes... qui ont fini par annuler la veille ou le matin même ! La flemme de sortir un dimanche sous la pluie ? Sans doute.
Mais comme Chéri-Chéri me l'a répété "l'important ce sont les présentes, pas les absentes".
Ce dimanche matin, nous étions sur le pont à 11heures S. et moi. 
Il ne manquait que la diversion et pour ça, son mari nous a bien aidées. Il a éloigné sa femme de la maison pendant quatre heures, le temps de tout organiser, de préparer les petites choses à manger, d'attendre les retardataires et de décorer la salle (ça c'était mon job).

Le jour J et l'heure H

M. est ivoirienne, née à Abidjan. Il vous faut le savoir pour comprendre ce qu'elle appelle "l’heure africaine". Elle devait être prête à partir à 10 heures... ils ont finalement quitté la maison à 11 heures ! Direction, quelques magasins de puériculture... puis Ikea, pour nous permettre d'attendre encore quelques personnes.
Pendant ce temps là, je soignais ma déco. J'ai acheté plein de petites choses séparément pour faire une belle corbeille garnie en guise de centre de table : du liniment Babysoin de Cooper (composition irréprochable), des tonnes de sérum physiologique (what else ?), des couches bio, des dragées, un mug un peu kitsch... J'ai terminé la veille et j'étais assez fière du résultat !

C'est beau !
J'ai écumé les magasins de bricoles : Babou, la Foir'Fouille, le Géant de la fête... Je voulais un thème vert anis et blanc parce qu'elle adore ces couleurs, dont elle rêve pour son mariage. J'ai préparé une table assez épurée parce qu'il y avait pas mal de choses à manger et grignoter qui allaient arriver.
J'ai terminé une vieille bouteille d'hélium qui restait d'un mariage, de quoi gonfler pile poil 6 ballons !
Les copines arrivées plus tard pour prêter main forte ont adoré et moi, une fois encore j'ai été fière de moi. A ce moment-là, le stress était à son comble - la surprise allait-elle être totale ?

C'est beau (bis)



Tadaaa !
 
Jolis ballons


Vers 14 heures nous étions au complet. Nous avons donc donné le feu vert à son mari qui la baladait (enceinte de 7 mois je le rappelle) depuis 11 heures du matin. Elle était donc énervée, fatiguée et commençait à s'agacer d'arpenter Autour de Bébé puis Ikea (un dimanche !) sans rien acheter du tout. Et M. est arrivée ! Sa cousine, qui a les clés depuis longtemps, l'attendait. Il fallait donc trouver une excuse pour la faire descendre au sous-sol où se déroulait la fête. Elle n'a pas voulu tout de suite !
Et finalement, j'ai entendu ses pas dans l'escalier. J'ai allumé la musique, sa chanson ivoirienne préférée...
Elle est apparue, toute ronde, le visage fermé et a mis quelques secondes à comprendre.

SUUUUUUURPRIIIIISE !!!

Elle a mis les mains sur son visage...puis est repartie en sens inverse, remontant l'escalier en courant. En haut de l'escalier, nous l'avons rejointe, en larmes, bouleversée, reconnaissante.
Elle nous est tombée dans les bras en nous grondant copieusement et j'ai pris ma dose d'engueulades larmoyantes croyez-moi :

- "Toi ! Toi ! Tu m'as bien eu ! J'ai rien deviné !"

C'était fort, très fort. Les invitées ont bien pleuré aussi.

Le Gender Reveal Cake

La cerise sur le gâteau a été de découvrir le sexe du bébé en même tant que la future maman. Lors de la seconde échographie, l'échographe a inscrit le sexe sur un petit papier que seul le papa a pu consulter.
Ils avaient décidé que M. apprendrait la nouvelle dans un Gender Reveal Cake, pour que la baby shower à l'américaine soit parfaite.
Même si M. pensait que nous l'avions oubliée, elle ne connaissait toujours pas le sexe du bébé et s'était résignée à l'apprendre le jour de la naissance. Son mari a tenu à respecter son idée de départ en commandant un super gâteau (et des cupcakes !) qu'elle a découpé...

Alors ? Alors ?


Après une petite fille en 2012, M. accueillera en août 2017...

It's a... GIRL (on est cernés par les baby gonzesses)
La journée enfin la soirée, s'est terminée à 23 heures. Jeux, grignotage, rigolades, jeux, grignotage rigolades et enfin danse !
Petite Fleur a été un trésor de patience ce jour-là, baladée dans son sling pendant que je m'affairais aux préparatifs.
Ce fut une belle journée que je n'oublierai pas...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire